Nous vous présentons : la distillerie Svensk Absint

Dans une petite ville en Suède, 2 absinthes d’excellente qualité sont produites : la Grön Opal et la Vit Opal. La distillerie qui en est à l’origine n’est autre que Svensk Absint, une petite distillerie, portant sur une fabrication traditionnelle d’absinthes de haute qualité et de grande valeur. L’histoire de la distillerie, et de ces deux absinthes remarquables vous sont présentés aujourd’hui.

 

L’histoire et le développement de la distillerie

Les deux amis Mikael Norell et Tomas Runnquist ont décidé, en 2009, de créer une distillerie.

Après avoir surmonté un grand nombre d’obstacles administratifs, mené une série de distillations et de test, les résultats de leur travail acharné ont pu être admirés en mai 2014 : les absinthes Grön Opal et Vit Opal.

Les deux amis Mikael Norell et Tomas Runnquist ont décidé, en 2009, de créer une distillerie.
Mikael Norell et Tomas Runnquist

Ces deux absinthes sont le résultat d’une véritable main d’oeuvre et sont produites en utilisant uniquement des ingrédients de qualité, préalablement sélectionnés.

L'absinthe qu‘utilise Mikael et Tomas est d‘une véritable rareté et apporte à leurs produits quelque chose de spécial. Elle provient de stocks sauvages en Suède et se récolte à la main dès le début du mois d'Août.
Absinthe sauvage

La plupart des plantes utilisées pour la production, proviennent du jardin d’herbes de la distillerie et sont récoltées à la main.

L’absinthe qu’utilisent Mikael et Tomas est d’une véritable rareté et apporte à leurs produits quelque chose de spécial. Elle provient de stocks sauvages en Suède et se récolte à la main dès le début du mois d’Août.

Le rendement par récolte détermine en grande partie la quantité d’absinthe qui peut être produite l’année suivante.

Après la récolte, l’absinthe est suspendue et mise à sécher pendant un an.

L’arôme particulièrement intense de l’absinthe sauvage est clairement défini dans ces deux absinthes.

 

 

La distillation est réalisée dans un alambic de 125 litres qui est, cependant, rempli jusqu’à 90L.

Cela donne à chaque processus de distillation environ 25 à 30 L d’absinthe. Au total, au moins 6 distillations sont nécessaires afin de combler le fût.

L’absinthe est ensuite stockée pendant plus de 3 mois dans ce fût, afin que son goût puisse se développer.

   .

.

.

La maturation est bien sûr étroitement surveillée par les maîtres distillateurs.

La distillation est réalisée dans un alambic de 125 litres qui est, cependant, rempli jusqu'à 90L. Cela donne à chaque processus de distillation environ 25 à 30 L d'absinthe. Au total, au moins 6 distillations sont nécessaires afin de combler le fût.
La Grön Opal, fraîchement distillée

Un des plus grands défis pour toute distillerie est d’assurer la cohérence entre les différents lots.

Sur ce point, Svensk Absint possède une expérience qui permet de limiter les possibles changements du goût de l’absinthe suédoise d’année en année. Il est essentiel de choisir le moment approprié pour la récolte, car l’intensité des saveurs en sera affectée.

En fonction de ces petites différences dans l’odeur, la recette doit être ajustée si nécessaire. Il est ainsi possible d’assurer un goût unique d’années en années.

Seuls quelques petits lots sont produits chaque année, mis en bouteille et étiquetés à la main.

Seuls quelques petits lots sont produits chaque année, mis en bouteille et étiquetés à la main.
Mikael et les bouteilles

 

Les absinthes de Svensk Absint

111537-gron-opal-absinthe-big

 

Absinthe Grön Opal

L’absinthe Grön Opal est produite selon une recette française du 19ème siècle, qui a été perfectionnée au fil des années.

La saveur intense de la menthe et de l’absinthe suédoise est clairement visible.

En bouche se déploie une parfaite harmonie entre l’absinthe, l’anis et le fenouil lors de la dégusation.

Une magnifique

‘‘Verte » suédoise !

 

 

 

111538-Vit-Opal-big

 

Absinthe Vit Opal

L’absinthe Vit Opal est la première ‘‘Blanche » fabriquée en Suède par Svensk Absint.

Les caractéristiques d’une blanche classique sont clairement visibles et sont complétées par l’addition d’herbes scandinaves, comme l’angélique nordique et la camomille.

Cette absinthe libère une saveur onctueuse et corsée, aux arômes de camomille et de citronnelle.

 

 

 

 

 

Interview avec Mikael Norell

Absinthes.com : Quelle a été votre toute première rencontre avec ‘‘l’absinthe »?

Mikael : En 2003, un ami m’avait invité à une soirée ‘‘spiritueux amers », où de l’absinthe tchèque était servie (couplée avec 90% de chocolat, cacao et divers autres ingrédients amers). J’en ai goûté par courtoisie, mais j’ai trouvé ça franchement horrible. Cependant, cela avait attiré ma curiosité; comment est-ce possible qu’une boisson aussi acide et infâme ait pu devenir la boisson la plus populaire du début du XIXe siècle ? Quelque chose ne collait pas… Après avoir fait quelques recherches, j’ai finalement acheté ma première bouteille d’absinthe (une Emile Pernot) et, peu de temps après, une ‘‘Jade Nouvelle-Orléans », qui m’a totalement renversé.

Absinthes.com : Qu’est-ce qui vous a amené à produire de l’absinthe ?

Mikael : Étant à la base chimiste, et ayant produit mes propres vins et liqueurs à partir de fruits locaux depuis l’adolescence, il coulait de source que je devais apporter un plus aux recettes les plus connues de Duplais. De nombreuses expériences ont suivi et, en 2009, je me suis senti prêt à démarrer une affaire sérieuse. J’ai fait équipe avec mon ami Tomas et, après de grandes débâcles administratives, nous avons pu ouvrir une distillerie.

Absinthes.com : Quelle est selon vous la définition d’une bonne absinthe et quels sont les 3 critères primordiaux afin de produire une absinthe de qualité ?

Mikael : Pour moi, une bonne absinthe est délicieuse, riche et satisfait par sa saveur qui la différencie de la plupart des autres boissons. Elle doit être distillée traditionnellement et fabriquée avec les meilleurs ingrédients disponibles. Pas de compromis. L’anis et le fenouil créent un équilibre, une base de velours ensuite complétée par une touche florale et fruitée.

3 critères fondamentaux sont nécessaires :

1. Récolter seulement les meilleures et les plus fraîches parties des plantes (tous nos ingrédients à l’exception de l’anis et du fenouil sont cueillis à la main par nos soins, qu’ils poussent à l’état sauvage ou qu’ils soient cultivés dans nos serres).

2. Un méticuleux processus de distillation.

3. De la passion et de la prudence à chaque étape.

Absinthes.com : Pensez-vous qu’il faille fermer le marché européen aux seules absinthes distillées avec des plantes naturelles ? Ou qu’au contraire les absinthes macérées ou à base d’essences de plantes ont elles aussi le droit d’exister et de s’appeler ‘‘Absinthe »?

Mikael : Dans mon vocabulaire, il n’existe pas ‘‘d’absinthe macérée »; la macération est juste une partie du processus avant de commencer la distillation. L’absinthe traditionnelle est un produit distillé. Soit vous respectez cette tradition, soit vous ne la respectez pas. De même pour les ‘‘absinthes légères en anis »; je trouve que c’est une triste façon d’aborder le marché, avoir la prétention de présenter des produits de faible qualité au même titre que ceux de bonne qualité. L’absinthe est une boisson à base d’anis. Si des personnes n’aiment pas l’anis, alors l’absinthe n’est sûrement pas faite pour eux.

Absinthes.com : Comment percevez-vous le futur et la popularisation de l’absinthe en Europe dans les prochaines années ou décennies à venir ?

Mikael : Eh bien, l’absinthe est aujourd’hui un marché de niche, ce qui n’a pas toujours été le cas vu la mauvaise réputation qu’elle a autrefois connu. Toutefois, en regardant 10 ans en arrière, nous pouvons constater une remarquable progression du marché de l’absinthe, donc je reste définitivement persuadé que l’absinthe va survivre. En Suède, de nos jours, nous constatons une croissance durable du nombre de consommateurs à la recherche de qualité et d’authenticité, et elle connaît aussi un grand succès dans le secteur artisanal alimentaire. Il y a cependant encore du travail avant de se débarasser des idées préconçues et des préjugés concernant l’absinthe.

Absinthes.com : Ne craignez-vous pas une nouvelle interdiction de l’absinthe si les consommateurs européens, notamment les plus jeunes, prennent l’habitude de boire de l’absinthe comme de la vodka ou du whisky ? Sur internet, nous pouvons voir de nombreuses vidéos de jeunes buvant des shots d’absinthes, parfois même enflammés, à cause de sa forte teneur en alcool.

Mikael : Je n’ai aucune crainte concernant une possible interdiction. La surconsommation d’alcool est assurément un problème majeur dans certains cercles sociaux. Mais cette concentration se tournera plutôt vers de l’alcool bon marché comme de la vodka ou d’autres produits à moindre coût que vers une absinthe véritable. Cependant, avec une boisson si forte, l’importance d’éduquer les consommateurs ne peut être négligée. J’ai moi même été très occupé ces 10 dernières années à proposer des dégustations d’absinthe, parler de cette boisson, et informer les gens sur ce qu’est l’absinthe, sur ce que ce n’est pas et comment la boire. Lorsque notre absinthe  »Grön Opal » est sortie, elle proposait un record suédois de 72 degrés, soit la boisson avec le taux d’alcool le plus fort produite dans le pays, un fait qui n’a pas échappé aux médias locaux. En ce qui nous concerne, nous ne l’avons jamais commercialisé à cause de son taux trop important d’alcool. Il y a un aspect technique derrière tout ça (bien plus intéressant que le pourcentage d’alcool en soi).

Absinthes.com : Dernière question, plus personnelle : avez-vous déjà rencontré la fameuse Fée Verte ? Ou plus généralement : avez-vous déjà constaté des effets secondaires, qu’ils soient maléfiques ou bénéfiques, après une consommation d’absinthe ? Certains parlent de vision accrue, de clairvoyance ou encore d’amélioration de l’intellect qui auraient quelque peu inspiré les artistes et écrivains du 19ème. Mythe ou réalité ?

Mikael : Je ne peux parler que de mon expérience, mais je pense que la plupart de ces ‘‘effets secondaires » ne sont que des fantaisies s’élevant autour des mythes et désillusions de l’absinthe. Je trouve l’absinthe agréable en tant qu’apéritif. De plus, les huiles essentielles de plantes sont souvent remèdes aux problèmes intestinaux. Je ne souffre jamais de maux dû à un excès d’absinthe, et n’ai jamais remarqué d’effets secondaires curieux. Mon amour pour l’absinthe a toujours été lié à son goût si séduisant et à son histoire fascinante. (Je dirai que le réel danger de l’absinthe, c’est son goût si attrayant !)

La fée verte, à côté… c’est une autre histoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *