Découvrez la distillerie Francois Guy

il est temps de vous présenter une nouvelle distillerie ! Aujourd’hui, nous souhaitions vous parler de la fameuse Distillerie Guy, connue pour son Absinthe François Guy que certains d’entre vous ont certainement déjà goûté. Fondée en 1890, cette distillerie bénéficie d’une expérience de plus de 120 ans dans la distillation d’absinthe.

En plus de l’absinthe et du Pontarlier-Anis, la distillerie Guy propose également des liqueurs, des eaux-de-vie, des apéritifs et des fruits semi-confits.

 

L’histoire de la distillerie Guy

 

Fondée par Armand Guy, cette distillerie d’absinthe est la dernière affaire familiale de Pontalier dans laquelle, depuis 1890, quatre générations de distillateurs ont pratiqué leur savoir-faire.Armand Guy décida d’ouvrir sa propre distillerie d’absinthe rue des Lavaux à Pontarlier en 1890, alors qu’il n’a que 20 ans. Son maitre était l’un des distillateurs les plus renommés de l’époque, Monsieur Vichet. L’emplacement de la distillerie fut sélectionnée avec soin. En effet, toute distillerie nécessite un accès à l’eau permanent et, à l’époque, les canalisations à l’intérieur des bâtiments n’existaient pas encore. C’est pour cette raison que la distillerie fut construite à proximité d’une source d’eau. De plus, elle était assez proche d’un camp militaire français et Armand Guy espérait pouvoir introduire l’absinthe aux soldats tout en leur permettant de se la procurer plus facilement.

Armand and Georges Guy

Gauche: Armand Guy. Droite: son fils Georges

Le fils d’Armand, Georges, rejoignit la distillerie en 1914. Dès l’âge de 13 ans, il aida ainsi son père, ce qui lui permis de d’apprendre le savoir-faire de la distillation. Suite à l’interdiction de l’absinthe en France, Georges dut trouver d’autres alternatives afin de maintenir la distillerie. C’est ainsi qu’il élabora la recette du réputé Pontalier-Anis en 1921. Tout comme dans tant d’autres distilleries françaises, l’interdiction de l’absinthe entraîna le début de la production d’eaux-de-vie et de brandys fruités.

Photo Distillerie Guy

La façade avant de la distillerie

Pierre Guy naquit en 1931, formant ainsi la troisième génération de Guy œuvrant à la distillerie. Une fois qu’il eut atteint un âge raisonnable, il rejoignit son père Georges pour travailler dans la distillerie. Le fils de Pierre, François Guy, né en 1964, repris la distillerie dont il est aujourd’hui le distillateur. Un de ses objectifs principaux était de reproduire la recette d’absinthe de son grand-père. Vous savez maintenant d’où vient le nom de leur absinthe la plus populaire !

La distillerie de l’absinthe chez Guy

Les alambics de la distillerie Guy se trouvent à côté de la boutique, ce qui permet aux visiteurs de les voir facilement. Précisons que les cuves sont centenaires.

Alambics de la distillerie Guy

Les alambics et les cuves centenaires de la distillerie Guy

Les alambics de cuivre sont des produits originaux qui assurent une distillation artisanale et traditionnelle.

 

Les absinthes et liqueurs Guy

 

Absinthe Francois Guy
  • Absinthe François Guy: Produite à partir d’une ancienne méthode de distillation qui garantit le goût traditionnel de l’absinthe, il n’est pas surprenant qu’elle ait gagné trois prix à la suite aux Absinthiades de Pontalier.
  • Absinthe La Pontissalienne: Moyennement anisée et plus complexe et puissante en grande absinthe que l’Absinthe François Guy, cette absinthe est fraîche et balancée.

 

Distillerie Guy

 

Interview de François Guy
Absinthes.com:Quelle a été votre toute première rencontre avec l’absinthe ?François: En 1978, une absinthe de mon arrière-grand-père dégustée en famille.

Absinthes.com:Quelle est selon vous la définition d’une bonne absinthe et quels sont les 3 critères primordiaux pour une distillerie comme la vôtre pour produire une absinthe de qualité ?François: 1. Le choix des plantes et leur technique de distillation donnant la réplique gustative de l’absinthe (plante).
2. Les plantes annexes utilisées dès les premières heures doivent se fondre dans l’anis et l’absinthe pour en exhaler des arômes et non l’inverse.
3. Une distillation suivie d’une rectification et d’une concentration aux températures adéquates à l’extraction des meilleures huiles.

Absinthes.com:Pensez-vous qu’il faille fermer le marché français, ou même européen, aux seules absinthes distillées avec des plantes naturelles, ou qu’au contraire les absinthes macérées ou à base d’essences de plantes ont elles aussi le droit d’exister et de s’appeler « Absinthe » ?François: Si l’utilisation d’une seule et unique appellation “Absinthe“ englobe la totalité des fabrications “macération, distillation“ celle-ci causera immanquablement préjudice aux absinthes distillées. La clientèle ne pouvant se retrouver dans des échelles de prix trop discordants au vu des coûts de fabrication.
Si absinthe pouvait être utilisé pour les absinthes macérées il conviendrait d’apposer Absinthe supérieure voire une toute autre qualification pouvant indiquer une différence.

Absinthes.com:Comment voyez-vous l’avenir et la popularisation de l’absinthe en France dans les prochaines années ou décennies ? Redeviendra-t-elle un jour l’apéritif préféré des français comme c’était le cas au siècle dernier ?François: La trop grande disparité du goût suivant les diverses marques n’est pas faite pour fidéliser la clientèle. Allez vendre des petits pois au goût de carotte hier et au goût de navets demain, immanquablement vous perdrez la confiance de vos clients. Dans l’état actuel des choses l’absinthe restera un marché de niche pour des aventuriers du goût.

Absinthes.com:N’avez-vous pas peur d’une nouvelle interdiction si les consommateurs français, et notamment les jeunes, prennent l’habitude de consommer l’absinthe comme de la vodka ou du whisky ? Internet fourmille de vidéos montrant des jeunes consommant de l’absinthe en shots ou flambée alors qu’il s’agit d’un alcool à parfois plus de 70°.François: Toute la profession, les institutions et les métiers de santé sont en accord pour dénoncer les méfaits des trop hauts degrés et les trop grands volumes des absinthes consommées à l’époque, ce qui provoqua les dégâts que l’on sait et l’interdiction de cette boisson. Je m’inscris dans la même idée, une vente d’absinthe à degré résonné et d’un arrêt publicitaire de certaines marques, surfant sur des méthodes de consommations douteuses ou des étiquetages laissant à penser à une appartenance catégorielle. Sans une prise de conscience des opérateurs, les pouvoirs publics pourraient s’émouvoir et donc légiférer.

Absinthes.com:Dernière question, plus personnelle : avez-vous déjà rencontré la fameuse Fée Verte ? Ou plus généralement : avez-vous déjà constaté des effets secondaires, qu’ils soient maléfiques ou bénéfiques, après une consommation d’absinthe ? Certains parlent de vision accrue, de clairvoyance ou encore d’amélioration de l’intellect qui aurait quelque peu aidé les artistes et écrivains du 19ème. Mythe ou réalité ?François: Les méfaits que vous décrivez ci-dessus, sont ceux rencontrés par le passé et qui pour la première fois ont donnés le nom d’une boisson à une forme violente d’alcoolisme : l’absinthisme. Nous en revenons donc à la question n°5 avec des titres alcoométriques de 70%. Pour ma part, je suis heureux de n’avoir jamais rencontré ce phénomène.

Nous espérons que vous avez aimé en apprendre plus sur cette distillerie et nous vous invitons à devenir fan de notre page Facebook dès à présent afin de retrouver toutes nos offres et nos nouveautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *