Absinthes.com vous présente la distillerie Sankta Annas AB

Après une longue période d’absence, l’absinthe Valkyria est à nouveau disponible. Elle ne revient pas seule, puisque deux nouvelles sœurs font leur apparition dans la gamme de la distillerie Sankta Annas! Faites connaissance avec la nouvelle famille de ces spiritueux suédois de qualité. La distillerie à l’origine de ces absinthes exceptionnelles, Sankta Annas Bränneri AB, est d’une jeunesse rafraîchissante et nous souhaitons aujourd’hui vous la présenter.

Distillerie Sankta Annas AB Göran Bauerle et Henrik Larsson
Quand la tradition rencontre l’innovation: Göran et Henrik apportent du changement au monde de l’absinthe.


Absinthe Valkyria
Göran Bauerle et Henrik Larsson ont travaillé ensemble à Sankta Annas Bränneri, petite distillerie située dans une ancienne église à Lindesber près de Stockholm, pour donner vie à la toute première absinthe distillée de Suède, la Valkyria! Valkyria a été récompensée par une médaille d’argent à Londres au concours Absinthe Masters 2013 organisé par The Spirits Business.

Découvrez cette absinthe ici

Voici ce que notre ami et critique d’absinthe Markus Hartsmar d’Absinthe.se dit à son propos:
« La Valkyria est un produit de bonne qualité, aucun doute là-dessus, elle est aussi authentique qu’une absinthe distillée peut l’être. »


Midvinterblot
Midvinterblot 2012 est une « absinthe ambrée ». Cela signifie que sa couleur est ambrée et son goût plus chaud que les autres absinthes. Vous pourrez y retrouver les saveurs de l’absinthe, du fenouil, de l’anis ainsi qu’une touche de cannelle. C’est une absinthe distillée avec des herbes et des épices typiques de Suède. Elle passe très bien en tant qu’eau-de-vie ou liqueur mais aussi en absinthe traditionnelle, c’est à dire avec de l’eau et éventuellement un sucre. Comme vous pouvez le voir, ce n’est pas seulement une délicieuse et nouvelle création mais aussi une boisson très diverse! Midvinterblot a également reçu la médaille « Master » dans la catégorie « Ambrée » à Londres au concours Absinthe Masters 2013 organisé par The Spirits Business.

 

 

Absinthe Wolf
L’absinthe Wolf est le résultat du projet d’un groupe de heavy metal du nom de Wolf. Depuis longtemps ce groupe manifestait son intérêt d’avoir sa propre absinthe car après tout, tous les artistes ont toujours eu une attirance spéciale pour l’absinthe. Dans cette absinthe vous trouverez des notes florales, le goût de l’absinthe et du fenouil, ainsi qu’une note de coriandre.

 

Distillerie Sankta Annas AB

 

Comme nous l’avons déjà précisé, la distillerie Sankta Annas est une jeune distillerie. Fondée en 2011, les deux génies à l’origine de l’absinthe Valkyria n’ont pas seulement réussi à élargir leur gamme de produit, mais aussi à ce que deux de leurs absinthes soient récompensées par une médaille lors d’un concours international de spiritueux. Personne ne peut imaginer ce que le futur leur a préparé!

 

Göran Bauerle et Henrik Larsson
Deux hommes partageant une passion pour l’absinthe, la recette idéale pour allier travail agréable et bons produits.

 

Voici les remarques de Göran et Henrik sur l’expérience de l’élaboration d’une absinthe authentique en Suède:

 

« Le fait d’avoir commencé notre activité en février 2011, puis d’avoir lancé notre premier produit en novembre 2011 fait de la distillerie Sankta Annas l’une des entreprises les plus rapides à avoir obtenu la certification et le permis adéquats concernant la production d’aliments contenant de l’alcool de Suède.

 

Nos absinthes sont les seuls produits contenant de l’alcool produits par une église en Suède (Église Saint Anne de Strassa). Valkyria fut également la première absinthe à être légalement distillée en Suède et aucun autre produit ne possède un taux d’alcool aussi élevé qu’elle.

 

Pour réaliser tout cela « en même temps » en Suède, un des pays les plus régulés du monde occidental, la recette de Valkyria a nécessité deux ingrédients secrets: la précision suédoise et la passion nordique. Ou, comme on le résume en Suède: « une tendance continentale avec une qualité suédoise ».

 

En raison de la quantité importante d’herbes utilisées, nous vous conseillons d’ajouter un peu plus d’eau que pour les absinthes habituelles afin d’obtenir un goût plus frais qui durera plus longtemps ».

 

 

Interview de Göran Bauerle

Göran Bauerle

Absinthes.com: Quand et comment avez-vous découvert l’absinthe pour la première fois?

Göran: Je crois que c’était en 1999 ou 2000 dans un restaurant de la petite ville suédoise de Borlange. C’était lors d’une première partie de soirée avec le groupe Partypistolerna au restaurant Borlange. La chose appelée absinthe était servie non diluée, directement de la bouteille comme un shooter. J’en ai pris  deux, chacun de 6cl , soit 60%vol d’alcool. Vous connaissez le reste de l’histoire… Je me souviens que cela avait un goût bizarre, ni bon, ni mauvais. Quelques années après j’ai essayé les absinthes Nouvelle Orléans et Pernod et je les ai toutes les deux trouvé très bonnes.

 

Absinthes.com: Selon vous, quelle est la définition d’une « bonne absinthe » et quels sont les trois éléments fondamentaux pour produire une absinthe raffinée dans une distillerie comme la vôtre?

Göran: Une bonne absinthe n’est pas amère, mais pleine d’épices et de saveurs florales. Une bonne absinthe louche rapidement, puisque après tout sa base est l’anis. Les éléments fondamentaux pour produire de l’absinthe sont 1) Contrôler l’appareil de distillation. 2) Sélectionner avec précaution les plantes et l’alcool de base. 3) Garder tout propre, comme un laboratoire biologique.

 

Absinthes.com: Pensez-vous que le marché suédois ou même européen devrait être fermé aux seules absinthes naturellement distillées ou qu’au contraire les absinthes macérées et à base d’essences ont aussi le droit d’exister et d’être appelées « absinthe »?

 

Göran: La question de la définition de l’absinthe est très importante pour nous. Les autorités suédoises nous ont demandé notre avis et nous avons envoyé notre opinion à l’Union Européenne. Nous pensons que l’appellation « absinthe » doit aider les consommateurs à comprendre ce qu’ils boivent. De mon point de vue, c’est là que se trouve la priorité: le consommateur, et pas le producteur et sa propre conception du spiritueux.
La science a montré que la thuyone n’a rien à voir avec l’expérience de l’absinthe et l’effet que l’on peut ressentir après la consommation de cette dernière. Ainsi, la thuyone ne devrait pas faire partie des informations sur l’absinthe. Absinthe et thuyone n’ont rien en commun, pas plus que le vermouth et la thuyone ou les amers et la thuyone. Utiliser la thuyone comme un objet marketing est donc une erreur et devrait être un crime (en fait, je pense que c’est déjà le cas!). C’est un moyen stupide d’induire en erreur les personnes inexpérimentées tout en leur faisant miroiter quelque chose qui n’existe pas. Grandissez un peu!
L’absinthe est produite à partir d’anis. Ainsi, certaine réglementation sur la quantité minimum d’anéthol serait bien utile. Le meilleur avantage qu’a l’absinthe par rapport aux autres spiritueux est qu’elle peut contenir des saveurs et des arômes de n’importe quelle plante. Pour maintenir son avantage, toutes les plantes devraient donc être autorisées à faire partie de l’absinthe. Cependant, l’absinthe, le fenouil et l’anis devraient être présent dans toutes les absinthes afin de garantir un cadre de base. En parlant d’absinthe, c’est la plante Artemisia Absinthium qui doit être utilisée. Utiliser d’autres catégories d’absinthe est envisageable, mais à condition qu’elles soient mélangées à de l’Artemisia Absinthium. Pourquoi? Certainement pas à cause de la thuyone, mais pour le goût et l’arôme. Mais également pour être sûr que les consommateurs sachent ce qu’ils boivent. S’ils pensent qu’ils dégustent de l’absinthe, il doit y avoir de l’Artemisia Absinthium. Voudriez-vous boire du jus d’orange qui ne contient pas d’oranges? Bien sûr que non. Soyons sérieux!
Revenons sur le droit chemin: pour obtenir les meilleurs goûts et arômes de toutes les plantes utilisées lors de la réalisation de l’absinthe, la distillation est nécessaire. Sans distillation, vous obtenez de la vodka ou du brandy aromatisé. Ce n’est pas de l’absinthe et c’est déjà régulé par la réglementation européenne. Certains escrocs n’en n’ont toutefois que faire et appellent quand même leurs cochonneries « absinthe ». Il est du ressort des vendeurs et des importateurs de s’assurer que les bonnes absinthes sont vendues en tant que telles et que les spiritueux aromatisés soient vendus pour ce qu’ils sont. Ce sont les vendeurs qui acceptent des produits douteux et qui les propagent. Après tout, les producteurs produisent à la demande.
La question des additifs est délicate. Ajouter de l’eau pour réguler le pourcentage d’alcool est acceptable. Ajouter de l’alcool pur pour réguler le pourcentage d’alcool est aussi acceptable.  Mais quelle quantité d’alcool pur peut être ajoutée? Je ne sais vraiment pas quoi en penser.  Mais je suis sûr que n’importe quel additif de type E tels que les stabilisateurs, colorants, goûts, arômes, etc, n’aident pas le consommateur à comprendre ce qu’il y a dans la bouteille. Gardez les hors de l’absinthe! L’utilisation d’additif de type E dans n’importe quel aliment ou boisson signifie juste « nous ne pouvons pas produire d’aliments naturels, nous ne connaissons pas notre travail, nous n’avons aucune compétence alors nous trichons ». Ou, pour les productions les plus grosses « nous sommes des imbéciles et nous vous volons votre argent en vous vendant du cheval que nous appelons bœuf. » Pour moi, le problème est le même.

Absinthes.com: Comment voyez vous le futur et la popularisation de l’absinthe en Suède et en Europe dans les prochaines années ou décennies?

Göran: Le whisky est très populaire en Suède. Cette boisson avait une position de monopole et était soutenue par l’Etat et dès 1955 il y avait des campagnes publicitaires nationales pour la promouvoir. C’est vraiment dommage mais je pense que l’absinthe restera toujours un produit de niche en Suède. Les 12 à 15 marques qui sont déjà présentes sur notre marché sont déjà plus que suffisantes et certaines d’entre elles vont très certainement bientôt en être retirées. Que va-t-il se passer en Europe? Je suis sûr que si nous présentons des marques d’absinthes sérieuses (sans parler des effets des substances de la thuyone et de cette stupide fée verte), l’absinthe trouverait une clientèle qui en apprécie le goût et deviendrait ensuite un apéritif, grâce ses épices vous ouvrent l’appétit. Peut-être que les vendeurs peuvent trouver une clientèle intéressée par la véritable absinthe et ainsi développer un réel intérêt pour la vraie nature de cette boisson afin qu’elle soit enfin prise au sérieux. C’est l’approche de notre entreprise. Aujourd’hui, 95% de la population rigole de l’absinthe. Les gens préfèrent la vodka, le whisky et même le rhum et la tequila pour s’enivrer. Les consommateurs d’absinthe sont trop souvent considérés comme des nerds, des idiots ou tout simplement bizarre. Pourtant, il est très bien vue de boire du pastis en Suède… Ceux qui connaissent ne serait ce qu’un minimum sur l’absinthe trouvent cela vraisemblablement aussi ironique que moi!

Absinthes.com: Ne craignez-vous pas une nouvelle interdiction de l’absinthe si les consommateurs européens, et plus particulièrement les plus jeunes, prennent l’habitude de boire de l’absinthe comme ils boiraient de la vodka ou du whisky? Internet est plein de vidéos montrant des jeunes buvant des shooters d’absinthes ou y mettant le feu alors qu’il s’agit d’un alcool à 60-70%.

Göran: Non, je n’ai pas peur de ça. Le marketing autour de « l’allume feu » vient du même tiroir que le fumier thuyone/fée verte. Tant que les vendeurs d’absinthe continueront à la  promouvoir de cette façon, les préjugés ne disparaitrons jamais. Bien entendu, il serait idyllique que l’absinthe puisse un jour avoir les mêmes ventes que la vodka ou le whisky, mais à ce moment là, nous devrions nous appliquer à donner une explication précise de ce qu’est vraiment l’absinthe. 1 cl d’absinthe équivaut à 2 cl de vodka (à 37,5% alc./vol). Ce n’est pas seulement les consommateurs mais aussi les vendeurs, les restaurateurs et les barmans qui doivent savoir cela. Nous devons travailler ensemble pour informer la population.C’est notre tâche. Par « notre », j’entends les producteurs et les vendeurs ensemble.

Absinthes.com: Dernière question: Fée verte, mythe ou réalité? Avez vous déjà ressenti d’autres effets que ceux de l’alcool, effets secondaires, après la consommation d’absinthe? Certaines personnes parlent de vision accrue, de clairvoyance ou encore d’amélioration de l’intellect qui aurait quelque peu aidé les artistes et écrivains du 19ème siècle.

Göran: Non, de tels effets n’existent pas. Je trouve la question offensante venant d’un vendeur d’absinthe à moi, un producteur. La fée verte est un stratagème marketing vieux de 150 ans qui est complètement obsolète aujourd’hui et probablement dommageable au futur de l’absinthe. Pour en savoir plus sur la thuyone lisez: http://www.thujone.info/science.html. Le seul effet de l’absinthe est celui du poison qu’elle contient sous la forme de l’alcool. Informez-vous sur le sujet au lieu de faire perdurer un vieux mythe.

 

Commentaire final: Je passe peut être pour un nordique typique, grincheux  et secoué par l’obscurité de l’hiver et les 90cm de neige glacée, mais ce n’est vraiment pas le cas! Je crois vraiment que l’absinthe sera un jour un commerce florissant, et qu’il sera très agréable pour moi et les autres de travailler dans ce domaine. Si nous nous concentrons sur le développement constant d’une clientèle fidèle et que nous rapprochons les inconditionnels du whisky et de la vodka aux avantages et facettes gustatives de l’absinthe, nous augmenterons nos ventes et notre production. Producteurs et vendeurs devraient s’associer ensemble pour se bâtir une clientèle et faire concurrence avec les producteurs et vendeurs d’autres boissons alcoolisées.

 

Goran Bauerle / copropriétaire et fondateur de la distillerie Sankta Anna AB (Saint Anne´s Distillery Ltd.), tout premier producteur d’absinthe en Suède.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *