Absinthes.com vous présente la distillerie Neuzeller

Bonjour,

Comme vous le savez probablement, nous allons vous parler d’une des distillerie dans laquelle nous nous procurons nos absinthes. Cela fait un moment que nous ne n’avons pas fait de présentation de distillerie mais le moins que l’on puisse dire est que celle-ci promet d’être intéressante. Aujourd’hui, nous allons vous présenter la Distillerie Neuzeller qui est populaire pour ses absinthes telle que Malvales ou Calendula. Chaque absinthe est parfumée par une fleur différente, ce qui rend chacun des produits tout simplement unique.

 

L’histoire de la distillerie de Neuzeller 

 

La distillerie de Neuzeller se trouve dans un vieux bâtiment qui faisait autrefois office d’abbaye.

 

La distillerie, la brasserie ainsi que le monastère cistercien appartiennent à la ville allemande de Neuzelle dans le land de Brandebourg. La première auberge, connue sous le nom de « Neue Krug vorm Closter », (la nouvelle auberge devant le monastère), est pour la première fois mentionnée dans un document en 1589. Elle est à l’époque construite devant le monastère et son propriétaire qui est l’aubergiste, est le seul de la ville à avoir le droit de distiller de l’alcool. À l’époque, ce sont surtout des pommes de terre et du vin qui sont distillés car ce sont les seuls produits dont on pouvait espérer obtenir un profit.

Le 16 avril 1951, l’auberge est détruite par un incendie et l’aubergiste de l’époque préfère rendre les droits de propriété du bâtiment au monastère. Trente années après être restée à l’état de ruines, l’auberge, qui appartient toujours au monastère, est reconstruite par l’ancien abbé avant d’être finalement une nouvelle fois vendue en 1710.
En 1997, la distillerie traditionnelle est remise en service avec l’aide de 150 actionnaires. Depuis 2008, les nombreux actionnaires encore présents soutiennent le jeune distillateur Nico Petri qui est à l’origine du développement de produits innovants.

Distillation de l’absinthe à Neuzeller

Outre l’aspect charmant des alambics historiques, la distillerie Neuzeller est convaincue que l’utilisation d’équipements modernes est un plus pour la distillation de produits d’excellence.
Les alambics de la distillerie Neuzeller sont principalement fait de cuivre, en particulier les pièces qui entrent en contact avec le marc et les vapeurs d’alcool ce qui est un gage certain de qualité. Seuls les raccords et les réservoirs de dépôts sont en acier affiné. Avec une capacité maximale de 150 litres, les alambics sont de taille relativement petite mais correspondent aux standards traditionnels des distilleries d’eaux-de-vie allemandes.

 

Alambic Neuzeller

 

La distillerie a pris un tournant particulier en faisant le choix de produire une absinthe naturellement colorée grâce l’utilisation de fleurs dans le processus de production. Ainsi, la « Calendula » se compose de fleurs de Souci et la « Neue Liebe » (en français « nouvel amour ») de roses.

 

Les distillats sont stockés un à deux ans en fonction de leurs particularité afin que le goût se développe et que l’absinthe prenne de l’age. Nico Petri, chef distillateur de la distillerie, a travaillé plusieurs années les différentes recettes d’absinthe avant d’être totalement satisfait du résultat.

 

Distillerie Neuzeller

 

Les Absinthes Neuzeller

 

Absinthe Neuzeller Neue Liebe
  • Absinthe Malvales:  L’absinthe Neuzeller Malvales est à la fois forte et douce. Parfumée à l’Hibiscus, elle est très populaire parmi les passionnés d’absinthe.
  • Absinthe Neue Liebe: Elle révèle des notes herbacées et fruitées. Sa légère amertume et son degré d’alcool plus bas que les trois autres absinthes Neuzeller la rende très féminine.
  • Absinthe Viridis Auxilium: Elle révèle des notes herbacés et une amertume très légère. Elle est naturellement colorée par des plantes telles que la Mélisse, l’Hysope et l’absinthe.
  • Absinthe Calendula: Forte et complexe, cette absinthe est produite à partir de fleurs de Souci.

 

Absinthes Neuzeller

 

 

Interview exclusive de Nico Petri
 
Absinthes.com : Quelle a été ta toute première rencontre avec l’absinthe ?

 

Nico : En 2007 j’ai reçu de l’absinthe en cadeau et j’ai été enthousiasmé par la présentation mais déçu par le goût. Ma première pensée a été que je ne retoucherai plus jamais à une chose  pareil ! Mais par chance cela a éveillé mon intérêt et j’ai commencé à fabriquer de l’absinthe.

 

Absinthes.com : Quelle est selon toi la définition d’une bonne absinthe et quels sont les 3 critères primordiaux pour une distillerie comme la tienne pour produire une absinthe de qualité ?

 

Nico : Pour moi, seuls les produits issus d’une production traditionnelle, c’est à dire d’une distillation, avec des herbes naturelles peuvent prétendre porter le nom d’absinthe. Elle devrait toujours être sans addition de sucre, sans colorant et distillée. Mis à part la technique modernisée de distillation à laquelle nous avons recours, toutes nos absinthes sont produites de manière traditionnelle. L’utilisation de fleurs est pour moi seulement une variante de la production traditionnelle.

 

Absinthes.com : Pensez-vous qu’il faille fermer le marché allemand ou même européen, aux seules absinthes distillées avec des plantes naturelles, ou qu’au contraire les absinthes macérées ou à base d’essences de plantes ont elles aussi le droit d’exister et de s’appeler « Absinthe » ?

 

Nico : De mon point de vue, l’absinthe devrait être exclusivement développée à partir de plantes naturelles et être distillée et/ou macérée. Les colorants artificiels, l’addition de sucre et d’essences ou d’arômes artificiels ne devraient pas figurer dans les spiritueux portant le nom d’absinthe.

 

Absinthes.com : Comment voyez-vous l’avenir et la popularisation de l’absinthe en France dans les prochaines années ou décennies? Redeviendra-t-elle un jour l’apéritif préféré des français comme c’était le cas au siècle dernier ?

 

Nico : Grâce à des produits innovants et de grande qualité, je pense que l’intérêt pour les absinthes augmente rapidement tandis que son image s’améliore.

 

Absinthes.com : N’avez-vous pas peur d’une nouvelle interdiction si les consommateurs français, et notamment les jeunes, prennent l’habitude de consommer l’absinthe comme de la vodka ou du whisky ? Internet fourmille de vidéos montrant des jeunes consommant de l’absinthe en shots ou flambée alors qu’il s’agit d’un alcool à parfois plus de 70°.

 

Nico : Je ne pense pas, puisque c’est plutôt les mélanges de sodas et d’alcool fort qui sont dans la ligne de mire des organisations de protection des mineurs. Par leur goût sucrée et relativement léger, ces «alcopops» se laissent boire facilement et sont donc le principal danger pour les jeunes. De plus, l’absinthe de par son prix élevé, ne s’adresse pas à la même catégorie de consommateur, les jeunes préfèrant acheter des spiritueux à bas prix comme la vodka.

 

Absinthes.com : Dernière question, plus personnelle : avez-vous déjà rencontré la fameuse Fée Verte ? Ou plus généralement : avez-vous déjà constaté des effets secondaires, qu’ils soient maléfiques ou bénéfiques, après une consommation d’absinthe ? Certains parlent de vision accrue, de clairvoyance ou encore d’amélioration de l’intellect qui aurait quelque peu aidé les artistes et écrivains du 19ème. Mythe ou réalité ?

 

Nico : Pour moi, l’absinthe est un délice particulier dont j’apprécie l’interaction d’arômes subtils et de leurs effets. Je ressens aussi l’esprit particulier de cette boisson noble, qui a donné de l’énergie créative à tant d’artistes.

 

Nous espérons que vous avez aimé en apprendre plus sur cette distillerie et nous vous invitons à devenir fan de notre page Facebook dès à présent afin de retrouver toutes nos offres et nos nouveautés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *