Interview exclusive avec l’orfèvre Kirk Burkett

Kirk Burket est joaillier depuis 1975 et a été formé par un des maîtres de la Maison Fabergé, établissement reconnu mondialement pour l’extrême finesse de leurs bijoux ainsi que la création des œufs impériaux pour les Tsars Russes. Il a ensuite continué à perfectionner son art jusqu’à la maîtrise parfaite de toutes les techniques permettant de transformer une matière brute en œuvre artistique. Il existe peu d’orfèvres avec de tels talents, capables de réaliser seuls toutes les différentes étapes nécessaire à la création d’un bijou.

Kirk BurkettKirk a passé quelques années sur la route, allant de joaillerie en joaillerie pour gagner un peu d‘argent afin de continuer son périple. Il fût alors étonné par le nombre de personnes se disant « bijoutiers » et qui n’étaient en fait que de simple vendeurs, uniquement à même de réparer des pièces simples ou de sertir des pierres précieuses, pour les plus doués. Il travaille aujourd’hui dans son propre studio aux États Unis dans l’état de Virginie.

Absinthes.com : Cher Kirk, merci tout d’abord de prendre le temps de répondre à nos questions. Nous travaillons ensemble depuis maintenant quelques années déjà (nous proposons vos œuvres depuis 2010 mais vous aviez déjà commencer à travailler avec David Nathan-Maister depuis 2004 via Le Musée Virtuel de l’Absinthe). D’après mes informations, vous avez vécu une vie presque de vagabond après être devenu bijoutier en 1975, voyageant à travers les États Unis, frappant à la porte des joailleries afin de voir si on n’aurait pas besoin d’aide… Est-ce vrai ? Et si oui, combien de temps avez-vous été sur la route ?

Kirk : J’ai été sur la route pendant près de 12 ans, avec un atelier portable, quelques pierres précieuses et un peu d‘or dans les poches allant d’événement en événement. Souvent les joailleries proposaient à leurs clients d’apporter leurs vieux bijoux et ils me regarderaient alors les désassembler, les fondre puis créer quelque chose de nouveau avec. Nous commencions vers 9h le matin puis je continuais à travailler souvent jusqu’à minuit passé et quand j’avais enfin terminé, j’étais encore loin de ma prochaine étape du lendemain.

Absinthe_Spoon_Artemisia__Kirk_Burkett_Sterling_Silver_glass_sugar_on_wood_550x250.jpg

Absinthes.com : Quand avez-vous découvert votre passion pour la création d’œuvres en argent fin (appelé aussi argent Sterling) en relation avec l’absinthe? Le processus de création de pièces uniques n’est pas toujours tel que l’on pourrait se l’imaginer…

Kirk : C’était en fait un accident et ma première pièce fut la grille Artemis. Je venais de rejoindre un forum en ligne nommée FéeVerte.net et j’ai tout de suite commencer à échanger avec les différents utilisateurs, dont un bon nombre avait des avatars intéressant. Artemis était un des premiers membres du forum et il avait aidé à la traduction de certains écrits sur l’absinthe datant d’avant la prohibition. Il avait toujours dit que son avatar ferait un bon design pour une cuillère à absinthe et il publia une photo de son concept. C’est à ce moment là que je me suis rendu compte que je pouvais vraiment réaliser cette pièce, ce que je fis. Le lendemain, je postai un scan de la pièce sur le forum et tout le monde pensa que c’était un travail de photomontage, ce qui était assez drôle. Par la suite, et sur les conseils avisé d’un expert absintheur, j’ai modifié la cuillère en grille. C’est à partir de ce moment là que j’ai commencé à essayer de dessiner une cuillère ou une grille qui pourrait mettre en valeur mes techniques et redoré le blason de l’absinthe.

Absinthes.com : Est-ce ainsi que vous vous êtes fait remarquer par David Nathan-Maister? Comment s’est déroulée votre rencontre et quand vous a-t-il approché avec cette idée de collaboration?

Kirk : J’ai approché David après ses gentils commentaires auprès d’un de mes amis à propos des mes œuvres. J’ai toujours admiré David pour ses talents de collectionneur et son habilité à présenter ses trouvailles, et c’est pourquoi, j’ai décidé de travailler exclusivement avec lui sur toutes mes pièces en relation avec l’absinthe.

Absinthes.com : Quand et comment avez vous découvert l’absinthe?

Kirk : Mon meilleur ami, Eric Przygocki, est un joueur de basse. En 2000, alors qu’il était à Floyd (en Virginie) avec son groupe « Anson Funderburgh and the Rockets », il passa quelques jours à la maison. En regardant mon jardin, il me dit que j’avais toutes les plantes sous la main pour faire de l’absinthe. Il me demanda alors si j’avais déjà essayé cette boisson. Comme beaucoup, j’en avais déjà entendu parler mais je n’avais aucune idée du goût que cela avait. Il chercha dans mon bar un petit pichet qu’il rempli d’eau fraîche. Il saisit ensuite deux verres à vin et déposa un peu de sucre au fond de ceux-ci. Il sortit de son sac deux petites bouteilles et versa un petite dose de clandestine de Betty dans l’un des verres, un shot de Deva dans l’autre, puis laissa couler l’eau fraîche dessus. Nous avons alors bu et discuté pendant des heures… A ce jour, c’est le meilleur souvenir que j’ai d’une dégustation d’absinthe.

Absinthes.com : Nous savon déjà que vous réalisé chacune de vos pièces en argent fin sur demande, chaque pièce étant unique. Mais nous aimerions en savoir plus… Comment se déroule le processus créatif pour ces magnifiques cuillères et grilles, et combien de temps cela vous demande en moyenne pour une pièce?

Kirk : Je mets environ 15 à 30 heures pour créer le modèle original. Une fois l’original terminé, je créer un moule en caoutchouc, ce qui prend environ 2 heures. Par un procédé de cire perdue qui dure environ 18 heures, j’obtiens une forme brute qui est encore très grossière.  La surface est toute oxydée et ce jusqu’à une certaine profondeur. Il faut enlever cette partie, enlever toutes les détails laissés par le moule pour finalement obtenir la forme désirée. La pièce est alors travaillée et gravée avec des outils spéciaux très coupants. Une fois le travail terminé, la pièce est datée, signée, et j’ajoute le nom de la personne pour qui le modèle est destiné. Cela donne par exemple une note qui ressemble à ça « .925 Burkett’13 : B.Wittel ».

Absinthes.com : Quel objet de votre assortiment est le plus dur à réaliser et pourquoi?

Kirk : La réplique de la Feuille Frenay est de loin la plus difficile. Ce doit être une reproduction fidèle et faire disparaitre correctement toutes les traces de cuisson devient un vrai problème. Il est très difficile de faire des longues surfaces lisses et étincelantes en comparaison à la création d’un surface avec beaucoup de reliefs et de détails gravés. Toutes les pièces doivent être similaires malgré le fait qu’elles soient créer à la main.

Absinthe_Grille_Elephant_Kirk_Burkett_Sterling Silver glass sugar water onwood

Absinthes.com : Est-ce que vous vous asseyez avec la ferme intention de créer une pièce originale ou bien vous vous laissez frapper par l’inspiration? Pan and Artemis semblent venir de la mythologie et du folklore collectif. Avez-vous une source d’inspiration en particulier?

Les gens sont mon inspiration. Toutes mes grilles m’ont été inspirées par des personnes réelles. La grille Pan est le visage de Off. Jack Batemaster (il ressemble vraiment à ça!). L’éléphant m’a été inspiré par David ; La cuillère et la grille avec la tige d’absinthe m’ont été inspirées après la première fois où j’ai vu une variante de l’absinthium « Grasplatrigger ». Je ne peux pas juste m’asseoir et réaliser un dessin. C’est un long processus, qui commence souvent après un rêve, ou un moment de pure inspiration, ou encore une idée que je garde en tête et qui se développe toute seule dans mon esprit et qui un jour, quand je suis chanceux, sort des limbes et me donner une image précise. Si je me précipite au magasin à ce moment précis et que je commence à travailler tout de suite, cela peut vraiment donner quelque chose. Si j’attends trop longtemps, la vision m’apparait comme ridicule et je n’y arrive pas. Je dois vraiment m’attaquer au travail quand tout se met en place au même moment, sinon je suis trop embarrassé à l’idée de remettre ça à plus tard.

Absinthes.com : Même si vous avez une formation de joaillier, réaliser des pièces en argent reste tout de même un hobby. Votre « véritable » métier est tout aussi fascinant : vous faites en effet pousser de l’absinthe dans les montagnes de Virginie! Comment en êtes-vous arrivé là?

Kirk : Il y a des années de cela, j’avais déjà un immense jardin mais j’avais tout arrêté à un moment. C’était un dur labeur, j’étais jeune, la nourriture bon marché, pourquoi travailler si dur ?! Petit à petit, la qualité des aliments que j’achetais au magasin se dégrada aussi rapidement que leur abondance augmenta. Je trouvais la nourriture fade et j’entendais souvent que ces aliments était même dangereux à la santé. En vieillissant, j’ai donc décidé de faire pousser mes propres aliments pour retrouver un goût intense et me permettre de refaire de l’exercice. J’ai fait pousser toutes les herbes entrant dans la composition de l’absinthe sans véritable raison, je les trouvaient juste intéressantes et je ne les utilisais que très peu. Quand j’ai découvert cette boisson, j’étais content de trouver un usage pour toutes ces plantes que je faisais pousser et que je devais jeter autrement. Cela m’a donc semblé être une progression naturelle de vendre ces plantes aux parfumeurs et aux distillateurs. Les herbes que l’on peut trouver au marché ressemblent à de la sciure de bois, sentent comme de la sciure de bois, et ont le goût de sciure de bois, toujours hachées, brunes et déssechée. Ce que je produis ressemble plus à un bouquet de fleur, frais et suave.

Absinthes.com : Quell taille fait votre jardin?

Kirk : Un peu moins d’un demi-hectare. C’est tout ce que je peux récolter à la main.

Absinthes.com : Comme vous l’avez dit, vous faites pousser toutes les plantes traditionnelement utilisées pour la recette de l’absinthe. Qu’elle est votre type de clientèle? Probablement des distilleries aux Etats Unis n’est-ce pas? Bien sûr on ne vous demande pas de réveler vos informations secrètes ici!

Kirk : Mes plus gros clients dirigent en effet des distilleries aux États Unis comme, par exemple, Rob Cassell de Philadelphia Distilling, Cheryl Lins de la distillerie Delaware Phoenix et Juan Garza de Tutthilltown.

Absinthes.com : Nous vous remercions encore d’avoir pris le temps de discuter avec nous et de nous avoir aidé à mieux comprendre ce qui rend vos cuillères si spéciales et précieuses. Nous espérons que notre collaboration se perdura au fil des ans et nous vous disons un grand Merci au nom de toute l’équipe!

Kirk_Burkett_Sugar_Tong_sugar_cubes_banner_550x250.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *