L’expression la Fée Verte ou l’absinthe entre mythe et réalité

La « Fée verte », le fameux surnom de l’absinthe, ne manque pas de souligner le caractère mystique de cette boisson très particulière. Cette dernière est, il est vrai, plus connue pour être (à tort évidemment et c’est bien dommage) « la boisson qui rend fou » plutôt qu’un breuvage aux arômes complexes et raffinés…

L’expression « Fée Verte » évoque de plus un certain nombre d’univers parmi lesquels la magie, l’ensorcellement, la féminité, le danger, la séduction, l’érotisme et nous montre à quel point ce breuvage a, en son temps, impacté la vie des nombreuses personnes (anonymes ou célèbres) qui sont tombées sous son emprise. Emprise car c’est bien cette notion qui est la mieux illustrée par la métaphore « Fée Verte ». Mais d’où vient ce surnom mystérieux exactement ? Et quels sont les mythes et symboles que l’on peut lui associer ?

Affiche publicitaire pour Paul Beucler par Jean-Désiré Ringel d'Illzach
Affiche publicitaire pour Paul Beucler par Jean-Désiré Ringel d’Illzach

Les origines supposées de l’absinthe et de l’expression « Fée Verte »

Nous nous proposons ici de vous donner quelques éléments d’explication.
L’absinthe est une plante connue depuis des millénaires (Égypte Ancienne) notamment pour ses effets positifs sur la santé et prétendument aphrodisiaques. Elle avait déjà comme réputation d’avoir des qualités étonnantes.

Ensuite, selon la légende, l’inventeur de l’absinthe telle que nous la connaissons aujourd’hui, le docteur Pierre Ordinaire, produisit cet élixir dans un but médical. Le résultat obtenu fut surnommé « La Fée Verte » en référence aux propriétés supposées magiques de cet élixir. Les origines de l’absinthe en tant que spiritueux sont cependant flous et de nombreux spécialistes ne sont pas d’accord avec cette version. Selon certains, elle aurait été mise au point par une rebouteuse Suisse, la mère Henriot, à la fin du XVIIIe siècle.

Il faut attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître l’absinthe comme apéritif consommé par une très grande majorité des français (on parle de 90%). Celle-ci sera nommée « la fée verte des boulevards ». Il y aura aussi « l’heure verte » entre 5h et 7h, heures auxquelles de nombreux français consommaient de l’absinthe.

Quand l’imaginaire imprègne un breuvage d’exception

La « Fée Verte » est riche en significations et a pu alimenter les fantasmes et l’imaginaire de nombreuses personnes depuis son apparition à la fin du XVIIIe siècle. Ainsi, elle a influencé un certain nombre d’artistes qui l’on représentée sous les traits d’une fée ensorceleuse.

Le Buveur d'absinthe par Viktor Oliva
Le Buveur d’absinthe par Viktor Oliva (1901)

L’absinthe était alors un bon moyen de sublimer son inspiration. Elle était dès lors fascinante pour de nombreuses artistes d’autant plus que la boisson est devenue peu à peu objet de critique de la part des autorités, des viticulteurs et autres ligues de tempérances. Ces dernières disaient de l’absinthe qu’elle « fait de l’homme une bête féroce, de la femme une martyre, de l’enfant un dégénéré, elle ruine la famille et l’avenir du pays. » De plus, sur les affiches annonçant son interdiction, l’absinthe était à l’époque communément représentée par une une fée verte comme si la boisson avait une existence propre.

Ainsi, très peu de boissons peuvent se targuer d’avoir développé un univers aussi fructueux. Il est vrai aussi que celle-ci se caractérise par une histoire particulièrement mouvementée où finit par se mêler mythe et réalité. Du statut de remède miracle à celui d’ennemi à abattre en passant par source d’inspiration d’artistes, l’absinthe n’a cessé de se voir accompagnée de tout un univers magique et surnaturel.

L'interdiction de l'absinthe en France par Gantner (1915)
L’interdiction de l’absinthe en France par Gantner (1915)

La « Fée Verte » un surnom des plus appropriés

Il demeure que le caractère mythique et ensorcelant de ce spiritueux d’exception est repris par le terme fée, composante importante de l’expression qui nous donne un aperçu du caractère fabuleux qui y a été associé. L’absinthe a, on l’a déjà dit, pour réputation (erronée) de rendre fou et de provoquer notamment des hallucinations chez ceux qui la consomment à trop forte dose. D’ailleurs, on évoque parfois que la paternité de cette expression revient à Oscar Wilde qui sous l’emprise de cette boisson aurait vu des fées teintées de vert…

A ce propos, la couleur verte, de fait omniprésente et inséparable de ce breuvage, désigne bien entendu la couleur typique des absinthes dites vertes due à la chlorophylle présente dans les plantes qui la composent. La symbolique du vert couramment associée à la nature a aussi un côté négatif… En effet, il est parfois associé aux dragons, démons et autres créatures maléfiques…

Plus généralement, la Fée Verte comme métaphore nous indique que ce breuvage est à la fois séduisant et prétendument dangereux. Ce n’est pas sans nous rappeler l’épisode de l’Odyssée (Homère) dans lequel Ulysse et son équipage se retrouvent aux prises avec des Sirènes, êtres fantastiques mi-femme, mi-oiseau ensorcelant les hommes grâce à leur chant. Ulysse, attaché au mât de son bateau, bravera l’interdit et écoutera leurs chants merveilleux qui promettent monts et merveilles, ou plutôt joie et connaissance. En réalité, celui qui les écoute ne connaîtra qu’une lente agonie dans la béatitude de leur chant allant jusqu’à oublier de manger et de dormir.

Céramique grecque "Ulysse et les sirènes" (480 av J-C)
Céramique grecque « Ulysse et les sirènes » (480 av J-C)

La « Fée verte » ou comment une boisson peut devenir un être à part entière

La « Fée verte » ou la double personnalité de l’absinthe… L’expression a ceci d’intéressant qu’elle représente toute la symbolique autour de l’absinthe. En effet, si l’absinthe est le breuvage délicieux à base de fenouil, de grande absinthe et d’anis, la fée verte est la boisson magique, ensorcelante qui a fait succomber plusieurs générations d’hommes et de femmes sous son emprise. La « Fée verte » apparaît donc comme cristallisation des fantasmes millénaires de l’humanité sur la séduction et la dangereuse addiction qu’il peut en découler.

A travers cette expression, l’absinthe ne cesse de nous étonner. Elle se trouve en effet au confluent de nombreux univers à la fois positif et négatif, maléfique et féerique et constitue elle même un paradoxe dans le sens où tout au long de son histoire elle n’a cessé de déchaîner les passions et de susciter des sentiment contradictoires de la part de ses défenseurs et antagonistes.

Et il est certain que même au XXIe siècle, les mythes et symboles qui se sont construits autour de cette boisson ne sont toujours pas prêts d’avoir disparus…

"L'Absinthe c'est la mort" par F. Monod (1905)
« L’Absinthe c’est la mort » par F. Monod (1905)

 

Une réponse à “L’expression la Fée Verte ou l’absinthe entre mythe et réalité

  1. Bonjour,

    L´article est très bien écrit! Bravo et vive la Fée verte!

    Salut,
    Luiz

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *