Quand les Pernod vont en Espagne – Petite histoire et notes de dégustation

Par Marc Thuillier

J’ai pensé qu’il serait intéressant de vous raconter brièvement l’histoire des deux Pernod (Edouard Pernod et Pernod Fils) à Tarragone, en Espagne, et dans quelles circonstances cela s’est passé.

L’histoire

En 1910, l’absinthe est interdite en Suisse, et la France en prend le chemin aussi, les producteurs et les consommateurs le savent, c’est bientôt la fin de la Fée Verte…

La société Edouard Pernod France, aux mains d’administrateurs, doit donc trouver une solution rapidement et vend donc sa marque d’absinthe « Edouard Pernod » à Hubert Bresson, distillateur de Fougerolles.

Côté Suisse, Pierre Pernod, petit fils de Louis-Edouard Pernod (Edouard Pernod I) et fils de Célestin-Edouard Pernod (Edouard Pernod II), s’était quant à lui reconverti dans le vin depuis l’interdiction de l’absinthe dans son pays. Faisant beaucoup d’exportation vers l’Amérique du Sud et l’Amérique du Nord, il décide en 1912 de s’implanter en Espagne et de créer une distillerie d’absinthe à Tarragone sous le nom « Pernod S.A – Couvet ».

De là, la production de l’absinthe Edouard Pernod – sous le nom Pernod S.A donc – prend un nouvel élan, en toute sérénité, dans un pays où aucune interdiction n’est envisagée.

Puis, en 1936, le grand groupe Pernod – détenteur de la marque Pernod Fils – rachète la marque Pernod S.A et sa distillerie de Tarragone, alors en difficulté juridique, pour y produire de l’absinthe Pernod Fils.

Les bouteilles produites en Espagne vont évoluer de cette façon :

1912 – 1936

Absinthe Pernod S.A – Couvet

Tout d’abord avec une croix suisse sur l’étiquette, puis ensuite avec une croix pattée (pour une raison inconnue à ce jour).

1936 – années 40

Une étiquette 100% Pernod Fils mais un cachet de verrier encore Pernod S.A.

Années 50-60

Le cachet de verrier montre désormais le nom Pernod seul. Il n’est plus apposé à la main par le verrier mais moulé dans la bouteille.

 

Seul objet publicitaire produit pour Pernod S.A en Espagne à cette période : le verre et le brouilleur émaillés PERNOD S.A TARRAGONA

Notes de dégustation de l’absinthe Pernod Fils Tarragone des années 60

Couleur : feuille morte jaune pâle mais avec des reflets encore verts.

Nez avant eau : haaaa cet anis vert d’Espagne, quel régal au nez !

Trouble : pas de mystère , c’est de la Pernod Fils, c’est magnifique, ça danse dans le verre.

Nez après eau : toujours bien entendu cet anis explosif mais cette fois accompagné de notes herbacées dont la grande absinthe, d’une note poudrée d’hysope, et d’une note florale en toute fin.

Goût : très rond, fruité, sucré même, mais en même temps piquant, dans le bon sens car ça réveille les papilles et nous fait découvrir toute la palette aromatique de Pernod Fils. Simple mais efficace, telle est la recette de son succès.

Final en bouche : l’anis s’éternise encore et encore, avec un goût de réglisse en fond.

Conclusion : toujours difficile d’écrire des notes de dégustation sur une absinthe ancienne et surtout sur Pernod Fils qui prônait l’équilibre parfait des saveurs. Et avec le temps cet équilibre s’harmonise encore plus, jusqu’à ne devenir qu’un seul goût : le goût Pernod Fils.

 

Acheter des échantillons de 50ml d’Absinthe Pernod Fils Tarragona

Échantillon de Pernod Fils Tarragona. Distillée dans les années 1950. Idéale pou...

Après l'interdiction de l'absinthe en France (1915), Pernod Fils continua de distiller de l'autre côté de la frontière, en Espagne, où l'absinthe n'était alors pas interdite. 50 ans plus tard, l'absinthe ...

 1.000 €/Litre  50 €
En stock

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *