Hélène au pays de la Fée Verte – guide de l’apprenti absintheur

Avant de mettre un pied au Pays de l’Absinthe, c’est à dire avant le début de mon stage chez RUEVERTE, ma connaissance sur le sujet était très restreinte. Dans mon esprit encore ignorant, l’absinthe était un spiritueux très rare, bu seulement par un petit nombre de personnes, et sûrement encore interdite à la consommation. Je me l’imaginais comme un alcool extrêmement fort, peut-être même le plus fort qui existe, et de couleur très foncée, comme du vinaigre (ne me demandez pas pourquoi). Au cours de conversations de récréation au collège ou au lycée, je me souviens avoir entendu certains de mes camarades masculins se vanter d’avoir déjà bu de l’absinthe, ce qui les avaient rendu complètement ivres.

Absinthe Blanqui-web569px

Mais alors,  comment entrer dans l’univers de l’absinthe quand on est un novice ?  Voici un petit parcours en trois étapes…

Étape 1: Parfaire sa culture

Inutile de vous dire que je n’avais jamais bu une goutte d’absinthe avant de mettre un pied chez RUEVERTE. J’ai bu mon premier verre ici-même avec mes collègues, dans les bureaux de l’entreprise, à la fin de ma première semaine de stage. C’était une Verte, l’Absinthe Authentique de Pernot. Je me souviens avoir trouvé ça très fort, avec un arôme me rappelant vaguement le pastis, et l’alcool m’est rapidement monté à la tête. Depuis, j’ai eu l’occasion de goûter d’autres absinthes et de mieux en apprécier le goût: les absinthes La Maison Fontaine Blanche et Verte, la délicieuse Francois Guy, sans oublier notre propre absinthe, la Blanche Neige !

Depuis que j’ai vu pour la première fois l’offre de stage de RUEVERTE en Janvier dernier, j’ai eu l’occasion de parfaire ma culture de l’absinthe, notamment par le biais des sites internet de l’entreprise et sur le site Musée Virtuel de l’Absinthe, riches en informations. J’ai également entamé la lecture de L’Encyclopédie de l’Absinthe de David Nathan-Maister, ainsi que des ouvrages de l’historien Benoît Noël, notamment Nouvelles confidences sur l’absinthe, dans lequel on trouve pléthore d’anecdotes liées à l’absinthe, une chronologie historique de la boisson, et différentes références à cet alcool dans les écrits d’auteurs célèbres.

interdiction-absinthe-suisse

J’ai appris au cours de mes lectures que l’absinthe était apparue pour la première fois en Suisse en 1797, date à laquelle une certaine Suzanne-Marguerite Henriod distilla pour la première fois une liqueur d’absinthe pour en faire un élixir. La première distillerie française, Maison Pernod Fils, apparaîtra en 1805 à Pontarlier. Ce fut ensuite l’âge d’or de l’absinthe durant la Belle Époque, le spiritueux étant alors considéré comme la boisson nationale française. Malheureusement, la Fée Verte n’avait pas que des amis, et des ligues de moralité la firent officiellement interdire en France à partir de 1915. L’absinthe ne sera de nouveau autorisée en France qu’à partir des années 2000. >>Lisez plus d’Histoire ici

Dorénavant, je sais donc que l’absinthe n’est pas foncée mais plutôt verte ou transparente. De plus, je suis maintenant consciente qu’elle (et particulièrement son principe actif la thuyone) n’est pas plus dangereuse qu’un autre alcool, ce mythe n’étant que le fruit de l’imaginaire collectif du 19ème siècle. Par ailleurs, j’ai appris qu’il existait un rituel de l’absinthe, ayant déjà lieu à la Belle Époque. Il s’agit tout d’abord de verser un peu de la boisson dans un verre à absinthe. de placer une cuillère ajourée sur ce dernier et d’y déposer un ou deux morceaux de sucre. Ensuite, on verse de l’eau très fraîche sur le sucre, et une fois que celui-ci est dissout, on remue avec la cuillère.

rituel-absinthe
Rituel de l’absinthe

Étape 2: Partir en escapade au Pays de l’Absinthe

Après seulement un mois de stage chez RUEVERTE, j’ai eu la chance d’avoir un aperçu plus concret sur le monde de l’absinthe en participant à la 15ème édition des Absinthiades de Pontarlier avec mes collègues Stefanie et Andrew. Une fois par an, le temps d’un week-end, la petite ville jurassienne accueille cet événement dédié entièrement à la Fée Verte. Au programme: dégustation d’absinthe au Grand Café Georges, café de la Belle Époque dont la façade a été reproduite à l’identique à l’intérieur même du Théâtre Bernard Blier, exposition d’antiquités liés à la Fée Verte, visite du Musée de Pontarlier, sans oublier deux délicieux repas au restaurant de la Poste de Pontarlier et au Chapeau de Napoléon en Suisse, organisés par le spécialiste en absinthe Marc Thuillier. >>Lisez notre article des Absinthiades 2015 ici

Cafe Georges DSC_4352

grand-cafe-georges-absinthiades
Le Grand Café Georges: avant et après (reconstruction)

Au cours de ce week-end, j’ai donc pu déguster de très bonnes absinthes – notamment la nouvelle Absinthe Renaissance de la distillerie Guy – mais également voir en chair et en os des personnes qui jusqu’alors n’étaient que des noms prononcés par mes collègues dans les bureaux de RUEVERTE: Marc Thuillier, les distillateurs Martin Zufanek (République Tchèque), Ted Breaux (USA), Mikael Norell (Suède), Patrick Grand (Suisse), François et Pierre Guy (France), l’auteur et historien Benoît Noël, le luthier new-yorkais Scott Macdonald, une troupe de scandinaves aux rituels de l’absinthe délirants, et bien d’autres personnages. Ce premier week-end d’Octobre passé aux Absinthiades fut donc très enrichissant pour la novice que je suis !

distillerie-guy-pontarlier
Distillerie Guy de Pontarlier
restaurant-la-poste-degustation
Dégustation d’absinthe au restaurant La Poste

Étape 3: Transmettre son savoir

C’est donc désormais à mon tour d’expliquer à mon entourage ce qu’est l’absinthe et de briser les clichés liés à ce spiritueux. Plusieurs de mes amis m’ont en effet demandé si l’absinthe était encore interdite et si elle se brûlait (pas en France en tout cas…). Quant à ma grand-mère, elle m’avertit souvent, depuis que j’ai commencé mon stage, de ne pas boire trop d’absinthe car elle s’inquiète pour ma santé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *